Interview

Portrait Fabrice interview

Cette interview est parue en octobre 2013 dans le magazine Soleil Levant, à l’occasion de la sortie de l’album « Quiétude ».

«Quiétude» est un album de musique pour la relaxation et la méditation. Comment l’idée de ce CD vous est venue et quel a été votre démarche ?

J’aime composer en fonction de mes idées et envies, et je me laisse le temps afin que mes musiques soient suffisamment inspirées. J’ai aussi été récemment amené à composer pour des projets de méditations guidées: un livre-CD sur le thème des fleurs de Bach (Edition Courrier du Livre) ou encore le CD «Se réconcilier avec son enfant intérieur» (Le Souffle d’Or, 2012). Ce sont des expériences très intéressantes, ce qui me permet d’enrichir mes compositions. J’ai d’ailleurs inclus dans mon album «Quiétude» certaines des musiques que j’ai composé pour ces projets qui me plaisent beaucoup! Ainsi, petit-à-petit, l’idée d’un nouvel album s’est tout simplement dessinée d’elle-même.

Vous parlez d’inspiration, y a-t’il quelque chose que vous cherchez à partager au travers de votre musique ?

J’essaie que mes musiques soient évocatrices, que les mélodies puissent faire rêver, transporter… tout en restant douces, c’est là toute la subtilité! J’aime méditez et me relaxer en écoutant de la musique. Je compose donc d’abord la musique que j’aimerais écouter…

Comment vous est venue l’envie de composer de la musique pour la relaxation ?

J’ai d’abord débuté à l’âge de 20 ans dans la musique en composant des bandes-sons pour des jeux-vidéo et cela a été très formateur pour moi. A cette même période j’ai commencé à m’intéresser au développement personnel et aux pratiques de bien-être. C’est là que j’ai découvert la musique de relaxation, et surtout, les bons auteurs de musiques relaxantes comme Michel Pépé, Logos, Deuter, Jean-Philippe Rykiel… et cela m’a donné l’idée et l’envie de composer moi-même mes musiques!

Y a-t’il des instruments ou des sonorités qui vous inspirent particulièrement ?

Je joue d’abord du piano et des synthétiseurs, j’en utilise beaucoup dans mes albums car cela me permet d’utiliser de nombreuses sonorités et cela est très intéressant. Dans «Quiétude «je joue aussi un peu de percussion mélodique, et je chante le mantra «Om Shanti» (sur le morceau du même nom).

Par ailleurs, et même si je n’en ai pas inclus dans ce nouvel album, je joue aussi de la flûte et du didgeridoo, cela m’aide pour la recherche musicale. J’aime aussi utiliser des sons de la nature dans certaines compositions. Le chant des oiseaux, le son d’un ruisseau ou de l’océan… c’est très relaxant et j’y puise aussi de l’inspiration.

Un mot à ajouter ?

Je reçois régulièrement des messages sympathiques de gens qui apprécient mes compositions, et cela me touche à chaque fois. C’est un plaisir pour moi de créer des musiques et de savoir qu’elles sont écoutées par de nombreuses personnes en France et de part le monde!